Pendant la semaine de relâche… On relâche!



Pendant la semaine de relâche… On relâche!

« Relâcher pendant la semaine de relâche » : en voilà une affirmation convaincante ! Et pourtant… Rares sont les fois où je suis rentrée d’une semaine de relâche réellement reposée. Comme à mon habitude, j’ai commencé l’année avec une montagne de bonnes résolutions et de projets en tête. Pleine de bonne volonté, je me suis épuisée à tout faire rentrer dans mon emploi du temps tout en combattant un hiver froid et gris et en culpabilisant de voir mes bonnes habitudes prendre le large. Février commence à peine que je me surprend déjà à compter les jours avant la semaine de relâche en me disant : « Je vais prendre du temps pour moi à ce moment-là ». Et maintenant nous y voilà à cette semaine de relâche. Et elle est plutôt chargée pour quelqu’un qui veut se détendre… Et vous, elle ressemble à quoi votre relâche ? Vous avez organisé des millions d’activités pour sortir, passer du temps en famille, voir tous vos amis ? Vous avez remplis vos To do list avec tous vos travaux qui ont pris du retard ? Ou encore vous vous dites que c’est le moment où jamais d’avancer sur des dossiers qui prennent la poussière depuis un moment ? Autant dire qu’il n’y pas vraiment de repos prévu aux agendas. Alors cette fois-ci, mettons-nous un pense-bête bien visible : PENDANT LA RELÂCHE… ON RELÂCHE !!

Des activités

Bien-sûr, il ne s’agit pas de rester cloîtré chez vous toute la semaine. Même si une journée sous la couette à regarder des séries et à boire des boissons chaudes ne fait pas de mal. Sans vous surcharger de stress et de dépenses inutiles, vous pouvez bien planifier quelques activités pour déconnecter un peu. Pas besoin de chercher bien loin, de simples recherches sur internet suffisent pour trouver mille et unes idées de sorties pendant la semaine de relâche, pour toutes les humeurs et toutes les envies

– Les incontournables activités de Montréal en lumière et de la Nuit blanche.
Vous pouvez vous en tenir aux classiques de Montréal en Lumière pour passer du temps avec vos proches : profiter des illuminations de la ville, se retrouver autour des braseros de la Place des Arts, visiter des musées et finir par une escale gourmande que ce soit au chaud dans un restaurant ou dehors à manger les spécialités servies par les Food truck. Vous pouvez aussi oser des activités plus extravagantes comme vous défouler dans une soirée de Hula-hoop tribal au rythme envoûtant des percussions africaines.

– Des activités avec les enfants.
Pendant la semaine de relâche, il y a de nombreuses activités spécialement conçues pour les familles. Parmi ces activités, vous pouvez opter pour des sorties éducatives comme celles que vous propose le club des Débrouillards : explorer le Musée Redpath à la lueur d’une lampe torche ou encore participer au Labo de Nuit du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine le 3 mars.

– Des activités gratuites.
Les activités gratuites, on aime toujours ça ! Le Huffington post Québec a sélectionné 8 activités gratuites à faire pendant la semaine de relâche, du plein air aux activités artistiques en passant par un arrêt jeux de société et jeux vidéos dans les bibliothèques de Montréal.

– Des activités calmes
Comme il s’agit aussi de prendre du temps pour soi, une activité calme et introspective n’est pas de refus. Pour cela on mise sur les formules gagnantes : prendre une marche en plein air et aller voir un bon film au cinéma. Facile, ressourçant et sans stress ! En plus, pendant la première semaine de mars, le cinéma du Cineplex Kirkland vous propose de voir des films à 3 dollars seulement.

Oui mais pas trop

Attention, je vous suggère des activités, mais n’oublions pas notre pense-bête de la semaine: « Pendant la relâche on relâche! » Ce qui veut dire : on en profite pour faire des activités, mais on évite de s’organiser un agenda de ministre. On sort et on s’entoure, mais pas au détriment d’un repos nécessaire et bien mérité. Et ce n’est pas que moi qui le dit, c’est aussi la science : de nombreuses études démontrent que prendre une pause fait partie intégrante de tout processus d’amélioration de ses aptitudes qu’elles soient physiques ou intellectuelles. Donc… Deuxième pense-bête : « Ne pas avoir peur de ne rien faire! »  Plus facile à dire qu’à faire dans une société où la productivité et le besoin d’une vie sociale bien remplie peuvent devenir oppressants. Et pourtant, prendre du temps pour ne rien faire c’est bon pour recharger les batteries, mais aussi pour être plus performant et plus créatif. 

Selon la coach familiale Nancy Doyon, en entrevue au Québec Matin – TVA Nouvelles, la semaine de relâche « existe depuis la fin des années 70, après qu’on ait constaté une hausse marquée des absences scolaires chez les élèves et une baisse du rendement académique. Ce qui veut dire que les enfants sont fatigués à ce temps-ci de l’année ». Et évidemment, ça vaut aussi pour les adultes ! Alors le mot d’ordre pour cette semaine de relâche c’est « Être » plutôt que « Faire ». Être présent tout simplement, cela suffit pour reconnecter avec soi-même, avec sa famille et ses amis, même si cela veut dire rester en pyjama toute la journée. Sur ce sujet je vous laisse à la lecture d’un article signé Silvia Galipeau pour La Presse, qui fait l’éloge de la simplicité en vacances. Vous y trouverez sûrement d’autres intentions pour votre relâche!

 

Mélanie Boisliveau 
Chargée de contenu numérique

Commenter cet article

Formulaire de contact

Votre nom / Your name :

Courriel / E-mail :

Téléphone / Phone

Message