Apprendre à s’aimer en twerkant !



Apprendre à s’aimer en twerkant !

Toujours à la recherche de nouvelles expériences, je me plonge dans un milieu inconnu et je dois l’avouer un peu effrayant pour moi : le Twerk. Mes petites tentatives pour effectuer des mouvements de Twerk, chez moi ou en soirée, m’ont vite fait abandonner l’idée de suivre des cours. Et pourtant, je dois dire que j’ai été agréablement surprise par le cours de Twerk de Gabriela Marinkeva. Et puis quoi de mieux qu’une professeure énergique, souriante et accueillante comme Gabriela pour se prendre au jeu à 100%.

« Apprendre à apprécier son corps »

Je rentre dans le studio avec une vingtaine d’autres filles, de tous les âges, de tous les gabarits. L’ambiance est amicale et décontractée : à les voir, il semble que ce soit l’heure de passer du bon temps entre amis tout simplement. Et c’est exactement dans cet esprit là que va se dérouler toute la classe. Malgré les mouvements a priori audacieux que nous montre Gabriela, tout le monde y va à fond et avec plaisir. C’est d’ailleurs réjouissant de voir un groupe de femmes bouger leur corps et secouer leurs fessiers avec autant de légèreté et de lâcher-prise. Comme me le confie Gabriela, « je veux que les gens s’entraînent et s’amusent en même temps. Mon but, c’est que tout le monde se sente bien et qu’on soit dans ce cours comme une petite équipe, une petite communauté qui s’amuse ensemble ». Gabriela insiste bien sur le fait que le bienfait numéro 1 de son cours c’est la confiance en soi.  Avec le Twerk, « on apprend à s’aimer, à aimer son corps et à aimer se sentir plus sexy ». Et ça fait du bien ! 

« S’entraîner sans avoir l’impression de s’entraîner »

Pour Gabriela, il s’agit vraiment d’un cours de danse et de fitness qui engage la force musculaire en plus de défier notre coordination au niveau des hanches et du bassin. Le cours commence par un petit réchauffement sur des musiques entraînantes et stimulantes de tous les styles : rap, raggaeton, pop, dancehall, etc. Me voilà donc qui commence le cours avec des squats, des abdos et du gainage. Et oui, c’est cela que ça prend pour pouvoir exécuter les mouvements avec précision. Puis, vient la pratique des mouvements : pas facile de comprendre l’impulsion et la force nécessaire qu’il faut mettre dans le bassin pour bouger aussi aisément que Gabriela. Et puis on s’entraîne debout, accroupi, au sol, en tournant… Pas si facile que ça ! Je dois dire qu’en me regardant dans le miroir je me trouvais un peu gauche, mais c’était très amusant et j’ai senti mon corps travaillé. Les mouvements nécessitent souvent d’être dans des positions de squats qui renforcent les cuisses, mais aussi les abdominaux et le dos. Je dois bien admettre que le Twerk est plus exigeant physiquement qu’il n’y paraît. Pour les dernières 30 minutes de la classe, Gabriela met nos apprentissages à l’épreuve en nous montrant une chorégraphie. Et on pratique, on pratique, on pratique ! Twerk, twerk, twerk ! Petit à petit on arrive toutes à un résultat plutôt satisfaisant. En répétant la chorégraphie tout le monde à l’unisson, une réelle synergie de groupe se crée, ainsi qu’un esprit d’entre-aide qui nous donne envie de danser et de s’amuser à fond. Tout ceci reflète très bien l’état d’esprit de la classe de Gabriela : « s’amuser et s’aimer »! 

Si cet article vous a interpellé, allez vous faire une idée par vous-même! Essayez les cours de Twerk dès maintenant avec Gabriela Marinkeva de Montréal Twerk. 

Mélanie Boisliveau 
Chargée de contenu numérique

Commenter cet article

Formulaire de contact

Votre nom / Your name :

Courriel / E-mail :

Téléphone / Phone

Message